Catégories
Sauvages

Amazones

Description du territoire :

L’Amazonie est une vaste région des royaumes noirs et se trouve
au sud de la Stygia et du Darfar. Elle est bordée à l’ouest par
le désert du sud et défini à l’est par le fleuve Styx.

Au sud, l’Amazonie s’étend jusqu’à la zone équatoriale
forêt tropicale. A la fin de l’ère Hyborienne, des milliers d’esclaves amazoniens seront sortis des royaumes noirs
par les Hyrkaniens.

Les Amazones sont une grande race noire, plus robuste que
gracieux. Leur peau est sombre et leurs cheveux sont noirs et crépus.
La culture amazonienne est organisée comme une nation constamment prête à la guerre. Les femmes guerrières s’entraînent en chassant et en combattant.
Les maris et les amants sont capturés, et non courtisés.

Influences connues pour
Robert E. Howard :

Mentionné par Howard dans son essai L’Âge Hyborien, le royaume des Amazones fait référence à diverses légendes concernant des Amazones africaines, notamment les Amazones du Dahomey. Dans la mythologie grecque, l’Amazonie était le territoire d’une nation scythe de femmes guerrières d’Asie mineure, rivale puis alliée de Troie face au péril des Achéens.

Culture matriarcale


L’Amazonie abrite une culture matriarcale et agressive
où les femmes sont les valeureuses guerrières et les hommes sont réduits à un quasi-esclavage, tout à fait à l’opposé du reste des royaumes noirs.

Cette culture est née d’une ancienne reine qui a formé une armée d’infanterie et cavalerie féminine puis a attaqué les villages qu’elle a croisés. Elle a ainsi réussi à soumettre les hommes et recruter les plus fortes des femmes jusqu’à ce qu’elle ait consolidé une région de taille adéquate.

Les Amazones continuent d’être dirigées par une reine au lieu de
un roi. La reine ne se marie pas et n’entretient pas une longue relation avec un homme, de peur qu’un roi ne s’installe et gouverner le peuple amazonien. La reine a des fils et filles; sa fille aînée est l’héritière du Trône d’Ivoire.

La reine s’engage parfois dans une des alliances sexuelles pour des gains politiques, puis généralement tue ses amants après quelques rencontres intimes.

Vêtements amazoniens


Les vêtements amazoniens sont fabriqués en tissu, en fourrure ou en cuir, comme la plupart des vêtements trouvés dans les royaumes noirs.
Les vêtements sont connus pour leur couleur rouge cuir, qui est fabriqué à l’aide d’une teinture rouge rare et sacrée pour les Amazones.

Les vêtements en cuir sont généralement frangés et sont souvent estampillés de motifs.

Parmi les motifs les plus courants, on trouve des images d’animaux,
des méandres et des spirales. Le tissu est généralement brodés et teints en noir, rouge, jaune ou indigo la plupart du temps – bien que d’autres couleurs soient utilisées lorsqu’elles sont disponibles. Les peaux de léopard sont couramment portés par les Amazones.

Lorsqu’elles ne sont pas en guerre ou en raid, les Amazones qui vivent dans la savane et ou le veldt portent des tuniques en tissu et des bottes à hauteur de genou. Les bottes sont soit en tissu, soit cuir et ou faite en semelles de bois.

Les Amazones de les forêts tropicales, lorsqu’elles ne sont pas situation de combat, se mettent nues, en ne portant rien d’autre qu’un panneau brodé sur leur aine ou une sorte de kilt court enroulé autour de leur
hanches, en fonction de leur richesse et de leur statut.

Les Amazones de rang supérieur portent des kilts ou des panneaux en fourrure d’animal.

Lors des cérémonies, les Amazones portent des jupes de cordes perlées. Il peut s’agir d’une jupe en tissu, si désiré. Ils peuvent également porter des bottes similaires à celles que l’on trouve dans les savanes d’Amazonie, les hommes s’habillent de la même façon que les femmes.

En plus des vêtements, les Amazones portent également des tatouages,
les cosmétiques et les bijoux. Le henné est appliqué sur les doigts et le khôl stygien est utilisé sur les paupières. Le rouge, le jaune ou la peinture blanche peut être utilisée pour créer des motifs sur les joues et le front.

En ce qui concerne les bijoux, les boucles d’oreilles, les bracelets, les bracelets de cheville et les colliers sont les plus courants. Les coiffes de fourrure, les plumes et les pierres précieuses sont également portées.

Les esclaves ne sont pas autorisés à porter des vêtements de quelque nature que ce soit. Les vêtements ne sont accordés qu’à ceux qui sont libres.

Les Amazones gardent leurs cheveux dans des styles variés. La plupart des femmes guerrières amazoniennes des savanes portent leurs cheveux
en dreadlocks. Ceux de la jungle portent leurs cheveux crépus
dans un buisson ou le raser court. En vieillissant, ces deux types de personnes ont tendance à porter leurs cheveux dans un désordre effrayant.

Les gedra n’ont jamais coupé ses cheveux, considérant qu’ils étaient la source de leur pouvoirs chamaniques. En conséquence, les cheveux de la gedra ont tendance à très long et mat.

Armement

La plupart des Amazones possèdent une épée courte en bronze, une hache de guerre bicéphale en bronze (appelée labrys), ainsi qu’une lance et un arc de chasse.

Le commerce ou le vol de fer ou les armes en acier est un signe de force chez les Amazones qui n’ont pas l’industrie nécessaire pour fabriquer eux-mêmes de telles armes.

De plus, contrairement à la plupart des royaumes noirs du sud,
l’arc est une arme honorable parmi les Amazones.

Pour l’armure, la plupart des Amazones utilisent des cuirasses en cuir avec des carrés de bronze attachés ainsi que du cuir clouté de bronze et des sangles portées à la manière d’un kilt. Les amazones utilisent des boucliers en forme de croissant.

Armée Amazone


Les Amazones sont très appréciées des royaumes Noires, elles sont reconnu comme des guerrières courageuses et rusées.

Elles sont connues pour leurs rapidités au combat et pour ne pas avoir peur se battre. Techniquement, en cas de guerre, chaque femme peut être appelée au service militaire, bien que rarement une région fasse entrer toute sa population en guerre. Souvent, une sorcière accompagne une armée pour jeter des sorts afin de terrifier leur ennemis.

Les hommes sont généralement appelés à transporter des bagages et des fournitures pour l’armée. La stratégie la plus courante utilisée par les Amazones lorsqu’elles font face à un ennemi potentiellement supérieur est de battre en retraite (semblent même s’enfuir), puis se tournent et se battent.

Si un combat se déroule mal pour les Amazones, elles se disperseront dans autant de directions que possible, puis feront un cercle en arrière pour encercler l’ennemi et renouvellerons le combat.

Les Amazones préfèrent se battre d’une position avantageuse et
lorsque l’avantage est perdu, elles se disperserons pour trouver une nouvelle stratégie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *