Catégories
Lémuriens

Khitaï

Un royaume important du lointain Orient, protégé des invasions occidentales parla Grande Muraille, La population se regroupe en cités-états dans le nord, dont la plus grande a pour nom Paikang.

Pendant des siècles, les cités-états divisées de Khitaï ont prospéré comme des corbeaux sur un cadavre, se prévalant chacune de la représentation de l’ancien empire déchu de Khari. Périodiquement,un dirigeant ambitieux s élève pour rassembler sous sa bannière quelques cités-états, et le tant attendu Royaume du Milieu de Khitaï est alors temporairement rétabli. Mais les grandes distances nécessaires à la traversée de cette étendue, combinées à la soif d’indépendance qui témoigne de l’ancienne révolte des esclaves qui s’y est déroulée, ont toujours mené ces tentatives à une fin tragique.
Khitaïa étendu son hégémonie sur une vaste région du lointain Orient, Destaïgas du nord jusqu’aux limites de la jungle kambujane. Son influence s’affaiblit au-de là du royaume satellite de Kusan, mais Khitaï prétend dominer tous les pays à l’est des Montagnes de la Nuit. Khitaï a une économie variée. Les cités-états sont des centres de manufacture et de commerce. Les artisans produisent indubitablement d’excellents objets d’art . La nourriture, produite dans une myriade de petites fermes et de ranches ne manque pas. Des mines produisent de l’or, de l’argent, d’autres métaux et des pierres précieuses. Des textiles de soie, des drogues rares, des épices et des ingrédients magiques sont revendus à l’ouest.
Le peuple Khitanien est très ancien et son origine remonte sans aucun doute aux temps Pré-Cataclysmiques. Après le Cataclysme, des réfugiés lémuriens entrèrent en Khitaï et furent promptement réduits en esclavage. Plus tard, les Lémuriens se rebellèrent et renversèrent l’ancienne civilisation khitanienne avant de migrer plus à l’ouest. Pour l’hyborien moyen, le Khitaï est presque légendaire, même si les populations les plus orientales (comme les Turaniens et les Vendhyens) maintiennent un commerce considérable avec les royaumes de Khitaï. Des caravanes travers entre régulièrement la steppe hyrkanienne pour atteindre le royaume de Kusan et les cités états du centre. Certains occidentaux prennent cependant garde à ne pas trop pactiser avec les Khitaniens, craignant que des contacts trop familiers n’incitent ces derniers à migrer vers l’ouest comme le firent avanteux les Hyrkaniens. Khitaï est aussi inconnu pour les Hyboriens que l’était la Chine pour les Européens à l’époque de MarcoPolo.


• Population: 24.600.000.
• Capitale:
Paikang(pop.3.200.000).
• Dirigeant:
Yah-Chieng, Maître du Cercle Ecarlate.
• Villes importantes:
Shu-Chen(pop.1.370.000) et Rou-Gen(pop.670.000).
• Niveau de technologie:
Extrême-Orient pendant l’Antiquité.
• Alliés:
Kusan.
• Ennemis:
Kambuja,Hyrkanie.
• Religion:
Yun.
• Inspirations:
Chine Antique , Film les 3 Royaumes…

Influences connues pour
Robert E. Howard :

Correspond à la Chine. Le nom dérive de Khitan ou Khitai, nom d’un peuple mongol qui conquit la Chine et fonda la dynastie Liao (937-1125).

Jade et art

Les nobles portent des articles de cérémonie et des ornements personnels d’un savoir-faire exquis, généralement dans des dessins tels que dragons enroulés, des éléphants trompant, des tigres et des
des ours accroupis. Le jade est particulièrement précieux pour les Khitans.


Il est, pour eux, l’essence même du ciel et de la terre.
Presque tous les objets utilisés dans les rituels khitans sont faits de jade.
Il est plus précieux que l’or. Si l’Empereur envoie un noble ou un érudit en mission ou en devoir royal, il donne souvent à la noble ou érudit une certaine tablette de jade pour prouver qu’il travail divinement chargé.

Les nobles inscrivent souvent les ordres de leurs fonctionnaires sur le bronze bols. Les grandes conquêtes militaires ou diplomatiques sont également commémorée en bronze.

Panthéon Kithan

Les Khitans ont de nombreuses croyances étranges et bizarres superstitions. Un exemple est la légende selon laquelle la mort doit répondre avec courage à toute question qui lui est posée par un homme
suffisamment pour la saisir et la tenir. Les temples khitan servent de des écoles sorcières, enseignant des connaissances de toutes sortes. Le L’accent mis sur la musique dans les temples khitans suggère une certaine forme du chamanisme.


Le culte de Yogah of Yag indique également que les Khitans aiment à vénérer des êtres qu’ils estiment réels.

Les Khitans croient que l’univers a trois les divisions : les cieux, la terre et les enfers. Chaque personne a deux âmes : une âme est à jamais liée ses descendants et l’autre va aux enfers après la mort pour continuer à vivre.

Une grande partie du culte des Khitan tourne autour de la vénération des ancêtres, de l’esprit et du démon le culte et les sacrifices de sang. Les Khitans croient que tout une demande sérieuse des dieux, des esprits ou des démons doit être accompagné de sang. De plus, la musique joue un grand rôle dans leurs rites religieux sorciers.

Les sorciers de Khitai invoquent probablement sur terre leurs dieux obscurs pour qu’ils puissent être vénérés en personne. Dans de nombreux récits, les villes fondées par les Orientaux ont des dieux obscurs qui vivent dans des fosses sans nom. Salomé, dans A Witch Shall Be Born, est éduquée à Khitai et lorsqu’elle prend le pouvoir, Khauran invoque Thaug pour qu’il installe un temple, en effectuant des rituels de sacrifice pour l’apaiser. Alors que de plus en plus de démons sont invoqués et vénérés, le panthéon s’agrandit et devient de plus en plus complexe.

Le panthéon des Khitan, dont on dit qu’il en accueille plus de neuf
mille dieux, est mystérieux pour les terres de l’Ouest.
Sans doute même les étranges prêtres au crâne rasé de
Paikang qui parle à des démons sans visage dans les jungles perdues
connaissent les noms des neuf mille dieux, donc seuls quelques-uns
sont abordés ci-dessous. Ceux qui recherchent plus d’informations sur
La religion khitan peut le trouver dans la Foi et la Ferveur.


Yun – est le principal dieu vénéré par les temples de la Jungle. Des prêtres au crâne rasé dirigent ses cérémonies en utilisant la musique des carillons et des cloches.

Cheng-Ho – Cheng Ho est la déesse de la lune de Khitai.


Yogah – est un être étrange, à tête d’éléphant, issu de Yag à la poitrine verte qui rêve dans la grande immensité bleue de L’espace.

Sa mémoire est toujours vénérée comme un dieu à Khitai.
Il est probablement un dieu de la magie et du savoir sorcier.


Vêtements Khitan

Les gens s’habillent avec de longues vestes en soie à col haut et des pantalons brodés.

Les femmes fixent leurs cheveux dans des coiffures compliquées. Les épées sont interdites au peuple, qui a donc appris à se battre à mains nues dans d’étonnantes rafales de violence, en utilisant des techniques ésotériques transmises par les lignées familiales.

Les nobles s’habillent de la même façon, mais leur robe est faite de matériaux plus élaborés. La soie et le coton sont des matériaux courants pour les vêtements.

Armée Khitan

Les rois khitan trouvent souvent nécessaire d’aller à la guerre. Lorsqu’elles ne font pas la guerre, les puissantes armées khitanes s’assoient à la frontière pour attendre une attaque hyrkanienne ou patrouillent à l’intérieur de la nation, collectant les impôts et réprimant toute personne qui se rebelle contre le Dieu Empereur.

Khitai organise ses troupes selon des arrangements réguliers et prévisibles déterminés plus par tradition qu’autre chose. L’infanterie et les archers sont disposés en formations composées de trois groupes de 100 hommes des entreprises, une à gauche, une à droite et une au centre.

Les archers sont des conscrits à peine formés issus de la classe paysanne (beaucoup ont un ou plusieurs rangs de roturiers) qui sont interdit de voir leur famille pendant quatre ans. Les archers sont équipé d’arcs et de flèches, ainsi que de couteaux d’infanterie et des mots généraux. Les arcs sont faits de barbiche et de corne de bovins et sont la taille d’un homme. L’arbre à plumes et à bois les flèches ont la moitié de la taille de l’arc. Elles sont pointées avec pierre, os, bois, coquillage ou bronze. Les archers portent une armure légère. Ils utilisent leurs arcs jusqu’à ce que l’adversaire se ferme.

Ensuite, ils écartent leurs boucliers d’osier de leur dos et continuent le combat avec leurs couteaux et leurs épées. Leurs boucliers sont inutiles après cinq rounds de combat.

Les fantassins ne sont pas blindés et portent des vestes à col haut et rembourrées et des pantalons brodés. Les fantassins sont équipés de petits couteaux en bronze, de pierres à aiguiser, de hallebardes ou de lances en bronze à manche en bois, et de boucliers en cuir ou en osier avec un support en soie sur des cadres en bois, généralement décorés d’un motif de tigre. Leurs boucliers sont inutiles après cinq rounds de combat.

Presque tous les soldats ont quelques niveaux en commun. Les personnages jouant un fantassin khitan doivent se rendre compte qu’ils ne seront pas formés pour devenir des experts de leurs armes. Ils ne sont que du fourrage et rien d’autre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *