Catégories
Méridionaux

Shémites

Un royaume du sud entouré à l’ouest par l’Océan Occidental, à l’est par le Désert Oriental, au sud par la Stygie et au nord par Argos, Koth et Khoraja. Le Shem occidental est une plaine fertile ponctuée de cités-états. Le pays devient de plus en plus aride au fur et à mesure que l’ont suit les routes caravanières vers l’est. Il existe une tension militaire permanente entre les cités des plaines et celles du désert. Anciennement, les terres de Shem faisaient partie de l’ancien empire stygien.

Des sauvages nomades des frontières orientales entre Shemet la Stygie appelés les Fils de Shema acquirent au contact des Stygiens un degré de culture supérieur. Des migrations se produisirent alors vers l’ouest et les deux ethnies se mélangèrent dans les prairies côtières.
L’ancien empire Stygien ne devait pas tenir ces terres en grande estime, si ce n’est pour l’élevage ou pour une agriculture sommaire. Si la Stygie n’avait pas prospéré dans la région opposée, elle aurait sans doute mieux défendu ces terres lors des invasions des Kothiens venus du nord.

Les gènes des Hyboriens et des Stygiens combinés à ceux des Shémites ont produit un peuple hybride qui s’est établi dans les cités-états de l’occident Shémites après avoir repoussé l’envahisseur Kothien. Les dieux des Shémites sont Ishtar, Ashtoreth, Derketo, Adonis et Bel. Le peuple est essentiellement pastoral, élevant du bétail dans les plaines et des moutons dans des endroits moins accessibles. Le pays se prête bien à l’agriculture et les vignes comme les arbres fruitiers y donnent un excellent résultat. Il y a aussi des gisements de cuivre et d’or.

L’intelligence et la rigueur des Shémites leur permettent de prospérer dans d’autres secteurs commerciaux comme la production de textiles et de petits produits manufacturés. Ils ont également produit un clan de guerriers redouté, les Asshuri, qui servent comme mercenaires dans presque toutes les armées du monde Hyborien réputés pour leur maitrise des armes et pour leur soif de l’or. Ils furent probablement formés lors des premières invasions des Kothiennes.


• Population: 6.300.000.
• Capitale:
Asgalun(pop.410.000).
• Dirigeant:
Roi Akhirom (reine Pelishtia).
• Villes importantes:
Akhalat, Anakia, Akkaria, Nippr, Eruk, Shumir, Sabatea, Ataku.
• Niveau de technologie:
Age de Bronze.
• Alliés:
Aucun.
• Ennemis:
Koth, Stygie.
• Religion:
Ishtar, Pteor, Bel, Nergal, Set, Ashtoreth.
• Inspirations:
Cités-états Juifs et Arabes, la Syrie et l’Arabie ainsi que la Mésopotamie.

Influences connues pour
Robert E. Howard :

Le pays correspond à la Mésopotamie, la Syrie et l’Arabie. Dans la Bible, Sem ou Shem, fils aîné de Noé, est l’ancêtre des Hébreux, des Arabes et des Assyriens.

Les Fondamentaux

Les tribus nomades suivent presque toujours le code barbare de honneur. Les Shemites nomades sont plus préoccupés par la honte. La honte de sa famille, de son clan, tribu ou nation est la chose la plus redoutable que le Shemite les nomades peuvent imaginer. Le contraire de la honte, c’est l’honneur, donc tous les Shemites doivent suivre le code d’honneur barbare. Notez que le fait d’enfreindre la loi n’est pas nécessairement honteux ou même mauvais. Être pris en flagrant délit d’acte honteux est de loin, pire que d’être pris en train d’enfreindre la loi.

Les trois valeurs fondamentales d’une tribu Shemite : la honte, l’honneur et la vengeance. De nombreux clans tenteront de dissimuler la honte mais si elle est découverte, le clan doit opter pour la vengeance.

Les valeurs des tribus nomades sont investies dans ce code d’honneur ; ceux qui ne le respectent pas peuvent se retrouver dépouillés de leurs a’gals ou, pire, jetés hors de leur tribus, une sentence est une mort presque certaine. Parmi les aspects de l’honneur nomade, on peut citer certaines traditions de clan: l’hospitalité et la vengeance.

Clan : Le clan est le centre de la société nomade des Shemites. Un clan est un ensemble de familles. Chaque famille a sa propre tente. Plusieurs clans créent une tribu. La tribu des Zuagir, par exemple, est composée de plusieurs clans qui se baladent dans le désert. La tribu dans son ensemble se rassemble rarement. Les personnes vivant dans le même clan sont considérées, comme une famille de même sang, et sont généralement automatiquement traitées comme des alliés honorables.

Les clans sont dirigés par des cheikhs. Les cheikhs tranchent les questions de conflit, de honte, d’honneur et de vengeance. Les conseils de clan déterminent la distribution de l’eau et l’utilisation des ressources en eau. Tous les hommes d’un clan sont considérés comme égaux, bien que les anciens bénéficient d’un respect supplémentaire en raison de leur expérience. Un nomade Shemite est censé avoir une loyauté totale pour la tribu et assurer la survie de celle-ci. Les Shemites qui respectent un code d’honneur doivent toujours faire preuve d’une allégeance à leur famille immédiate en premier lieu, puis à leur clan.

L’hospitalité : L’hospitalité des nomades shemites est légendaire. Les étrangers sont souvent accueillis avec courtoisie et respect. Cependant, ceux qui trahissent ou insultent les nomades sont traités avec déshonneur (à noter que demander l’hospitalité est une insulte pour un nomade). Les personnes qui commettent des infractions contre les nomades ne sont pas facilement pardonnées ou oubliées. On attend également des nomades qu’ils soient généreux envers les invités, en renonçant à leur dernier repas si nécessaire. Les nomades Shemite tiennent à une chose par-dessus tout : l’eau. Ils ne gaspillent jamais l’eau et le partage de l’eau est un signe certain d’amitié et de confiance. Une fois qu’un étranger est considéré comme un invité, il est sous la protection de son hôte et est, aux fins du code d’honneur barbare, traité comme un allié honorable.

La vengeance : Ce concept est important pour les nomades. Elle leur permet de se prémunir contre les transgressions. En règle générale, ils ne sont pas aussi discourtois que leurs frères occidentaux civilisés par crainte d’avoir le crâne fendu dans une vendetta. Les querelles de sang sont courantes chez les nomades ; leur honneur en dépend. Lorsqu’une personne insulte ou déshonore une autre, la famille insultée peut à juste titre tuer le coupable. La famille de l’homme tué peut ne pas être d’accord sur la justification du meurtre et se sentir insultée, ainsi elle tuera un membre de l’autre famille qui, à son tour, est insulté.

Tout nomade Shemite qui respecte un code d’honneur est tenu de verser le sang de ceux qui l’insultent. Cette situation dégénère souvent en véritables guerres tribales qui exigent qu’une tierce partie règle le problème en désignant un prix du sang à payer par l’une ou l’autre des parties. La crainte des représailles de la part d’amis et de parents amène les nomades à s’abstenir de toute impolitesse et à éviter de s’engager dans des querelles passionnées.

Le mécénat :
Les nomades ont également un système de tutelle appelé « patronage ». Les règles de la vengeance peuvent souvent aller à l’encontre de la faibles, qui ne sont peut-être pas en mesure de faire valoir leur droit de la vengeance. Les faibles doivent donc recourir à la forte pour la protection. Ainsi, les guerriers plus faibles plaident auprès des cheiks et autres hommes puissants pour le patronage. Si un cheikh ou un autre puissant guerrier accorde le patronage à une personne plus faible que lui-même, le cheikh est tenu par l’honneur de remplir son engagement. Toute atteinte à son homme deviennent des attaques contre le mécène.

Ainsi, les nomades sont polis et honorable envers les faibles, de peur que leurs mécènes ne se vengent.

Vêtements Shemite

La robe standard d’un homme nomade est un khilat blanc, ceinturé, une robe à manches ouvertes, une culotte en lin, coton ou soie et une coiffe fluide qui tombe sur les épaules et est bordée sur les tempes d’un triple cercle de poils de chameau tressés appelé kafieh.
La quantité de broderies sur le khilat ou kafieh indique la position relative et la richesse de la personne qui le porte.

Les manteaux sont faits de poils de chameau. Les shemites portent également des turbans enroulés autour de casques à épines.

Les femmes portent des tchadors, ou des robes de corps complètes qui comprennent des capuches et des voiles.

Armée de Shem

Les mercenaires de Shem sont considérés comme des hommes dépourvus de compassion ou de miséricorde. Ces tueurs à gages de sang-froid sont d’une cruauté inhumaine, luttant avec la férocité et la convoitise des bêtes sauvages.

Ils ne laissent pas derrière eux les ennemis tombés, mais tuent les blessés et les abattus avec une intensité impitoyable. Bien que certains des mercenaires shemitish soient habiles avec des épées et des lances, leurs archers sont les plus demandés.

Extrêmement perspicaces, les Shemites sont craints pour leurs talents meurtriers au tir à l’arc. Ils sont pratiquement nés avec des arcs à la main et sur uncheval. Vêtus de corselets à écailles et de casques cylindriques, les fils de Shem sont toujours prêts pour la guerre.

Les guerriers d’élite des Shemites s’appellent eux-mêmes asshuri et ne se désignent pas comme Shemites. Ils sont membres de n’importe quelle tribu ou région à laquelle ils appartiennent. Ils ne sont pas des asshuri Shemite mais des asshuri de Nippr ou des asshuri d’Eruk. Leurs épées ont des pommeaux en forme de faucon et le matériel dont elles sont faites montre les prouesses du mercenaire.

Un asshuri avec un faucon de fer a tué au moins dix hommes au combat. Le faucon de bronze indique vingt meurtres à la guerre. Un faucon en argent hawk montre cinquante meurtres confirmés. Le faucon d’or est donné aux guerriers courageux qui ont tué plus d’une centaine d’hommes dans diverses guerres et escarmouches.

Les archers Shemite, armés de puissants arcs, sont capables de briser les charges tonitruantes de la cavalerie blindée. Ils peuvent tuer les chevaux avec leurs flèches mortelles ou arracher les cavaliers de leurs montures, sans se soucier de leur armure, car chaque armures a ses points faibles, ce que les Shemites aux yeux perçants parviennent toujours à voir.

Seuls les Bossoniens sont considérés comme de meilleurs archers et seulement les Hyrkaniens sont considérés comme de meilleur cavalier, ces faits sont chaudement contestés par les Shemites.

Les chefs de la Horde apprennent tactiques et stratégies de leur pays voisins. Bien qu’ils parlent rarement ils ont largement recours au embuscade, le renseignement militaire et la guerre mobile est une tactique très différente de celle de « charger et détruire ». ces méthodes traditionnellement employées par les autres hordes. Ces compétences sophistiquées, combinées à la la force brute de leur esprit, en font un adversaire redoutable pour les Stygiens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *