Catégories
Méridionaux

Stygiens

Le qualificatif est stygien. Nichée dans sa retraite désertique, protégée par le puissant Styx, se trouve la Stygie. L’ancienne culture stygienne est en déclin, retournant sa malveillance contre elle-même, mais elle est aussi la source d’un grands avoir magique qui est toujours susceptible d’asservir le monde occidental.

C’est un royaume du sud bordé par l’Océan Occident a là l’ouest, le Styx au nord et à l’est, les royaumes de Kush, Darfar et Keshanau sud. Les terres sont partiellement occupées par des forêts, des marais et on compte de nombreuses îles à l’ouest des côtes,mais la plus grande partie du centre du pays est recouvert par un désert aride, hérissé de tombeaux et de sinistres ruines. Au sud de la plaine herbeuse se trouvent les marais hantés dits du Lotus Mauve. La forêt pluviale commence près de la frontière du Darfar et de Keshan. Des terres cultivées se succèdent le long du fleuve.

Les Stygiens constituent un peuple mystérieux, dont l’élite dirigeante est grande et porte le nez aquilin alors que les classes inférieures sont un mélange de Noirs, de Stygiens, de Shémites et d’Hyboriens variés. La Stygie est une nation décadente et sa population est en déclin. Les seules terres cultivables se trouvent le long du Styx.

L’économie est basée sur l’élevage
nomade, la pêche, la manufacture, la joaillerie pour les amulettes et les talismans ainsi que la production de drogues. La Stygie forme d’excellents sorciers. Ceux-ci entretiennent des liens avec le lointain Khitaï afin de s’approvisionner en denrées magiques. Les routes commerciales sillonnent le pays, apportant des biens divers aux Royaumes Noirs et en y puisant ses esclaves. Il y a aussi quelques tisserands et forgerons. La Stygie est une théocratie, contrôlée par les prêtres de Set, le dieu-serpent.


La capitale administrative et le siège du roi est Luxur, au centre et au sud du Styx sur une route caravanière importante. Le plus grand port et principal siège religieux est Khemi, sur l’estuaire du Styx. Sukhmet et Kheshatta sont des cités caravanières qui reçoivent les marchands des Royaumes Noirs. Depuis la côte, il est possible de suivre une caravane jusqu’à Sukhmet et au-delà. Après le Cataclysme, la Stygie fut envahie par les survivants lémuriens originaires de l’Orient. Ils détruisirent une race pré-humaine d’hommes serpents. Quelques survivants de cette race continueraient à vivre au sud. Le dieu serpent de la nation serait un résidu culturel de cette période.


• Population: 2.100.000.
• Capitale:
Luxur(pop.200.000).
• Dirigeant:
Pharaon Ctesiphon.
• Villes importantes:
Khemi(pop.550.000), Kheshatta(pop.70.000), Harakht(pop.86.000), Sukhmet(pop.34.000).
• Niveau de technologie:
Age de Bronze.
• Alliés:
Kush, Turan, Zembabwei.
• Ennemis:
Shem, Darfar, Keshan.
• Religion:
Set, Derketo, Ibis.
• Inspirations:
Egypte Antique, Film le Roi Scorpion.

Influences connues pour
Robert E. Howard :

La région correspond à l’Égypte. Son nom dérive de celui du Styx, un fleuve des Enfers dans la mythologie grecque.

Les lois stygiennes sont restrictives et brutales.


Des permis sont nécessaires pour de nombreux les éléments de la vie, cela ne se limite pas à changer de lieu de résidence ou des restrictions de port d’arme ou des armure. Ces permis fournissent de puissants outils au gouvernement stygien est notamment des revenus et une sécurité intérieure.

La vente de permis voit un flux régulier de revenus pour les classes dirigeantes. La sécurité interne est assurée car les permis sont souvent refusés et cela empêche les dissidents connus de se rassembler. Cela n’offre aucun recours juridique à ceux qui se voient refuser un permis et tout est fait en sorte pour affliger des sanctions sévères à tout ceux qui n’ont pas de permis, telles que des amendes, la confiscation de biens et même des mutilations physiques: flagellation sur place publique, emprisonnement ou l’exécution. Les corps des criminels ne sont pas momifié. On les laisse pourrir, leur refusant un repos éternel dans l’au-delà avec le Père Seth.

Les crimes religieux sont punis encore plus sévèrement que les crimes laïques. Ne pas assister à une cérémonie religieuse est une faute avec une lourde amende. L’absence de dîme au temple donne lieu à des amendes encore pires que la dîme aurait été, déplus le contrevenant devra verser la dîme dût. Les cérémonies font parti de la loi et les prêtres font toujours payer ces services.

Les exemples de ces rites obligatoires sont nombreux : les cultures doivent être béni ; tous les enfants doivent être consacrés au Père Seth ; même les morts ont des rites funéraires qui doivent être réalisés et payés.


Le non-respect de ces exigences peut être considéré comme une hérésie ; la sanction pour hérésie est la mort, la confiscation de tous les biens et l’asservissement de toute la famille du contrevenant.
Les manquements répétés seront très certainement considérés comme une hérésie. En plus des rites requis, plusieurs animaux bénéficient d’un statut religieux protégé.

Les serpents et les hippopotames sont sacrés et peuvent exister sans être molestés en Styrie. Il est interdit par la loi stygienne de blesser l’un ou l’autre de ces animaux, ce qui entraîne le cas échéant une accusation d’hérésie. Bien que le sacerdoce n’insiste pas sur un comportement particulier devant un hippopotame, tous les Stygiens doivent se coucher lorsqu’ils voient un serpent et attendre qu’il attaque ou passer à autre chose.

Si un serpent attaque, le Stygien doit accepter l’honneur d’être considéré comme béni par le Père Seth et personne ne doit essayer de le sauver. La plupart des Stygiens ainsi bénis s’en vont mourir tranquillement.
C’est une coutume étrange mais acceptée par le peuple de la Stygie avec un
grand respect.

Vêtements en Stygie

Les Stygiens ne portent que peu ou pas de vêtements. Les vêtements portés sont fins, presque transparents ; plus le Stygien est riche, plus les vêtements sont transparents.
La soie est un matériau courant en Styrie, porté même par les ouvriers de base. Le lin est un autre matériau utilisé pour les vêtements. La plupart des Stygiens enlèvent tous les poils de leur corps et portent des perruques.

Le henné est une teinture utilisée pour rougir les ongles et les cheveux. Le khôl est une poudre noire qui sert à recouvrir les yeux, à peindre les sourcils et à assombrir les cils.
La base des vêtements en Stygien est une simple pièce de lin rectangulaire enroulée dans le sens des aiguilles d’une montre autour du corps pour couvrir la zone située entre la taille et les genoux. Les Stygiens tournent le l’extrémité de ce pagne pour le rendre doublement épais. Un morceau de linge est ensuite tiré contre le corps et lassé pour empêcher la partie intérieure de glisser vers le bas.

Les hommes plus riches portent un autre kilt, à moitié plissé et enfilé dans le sens inverse des aiguilles d’une montre, dont la partie plissée est tirée vers l’avant jusqu’à un nœud particulièrement serré qui est ensuite caché. Les nobles portent des kilts longs et transparents sur les kilts courts, à moitié plissés. Les hommes plus âgés portent un kilt plus long que les jeunes hommes.

Les femmes portent généralement des vêtements longs, blancs, lisses et tuniques ajustées et soutenues par de larges bretelles. Le haut de la tunique vient au-dessus ou juste en dessous des seins tandis que le partie du bas de la tunique atteint la cheville. Cette conception permet pour une grande liberté de mouvement pour utiliser des armes sans contrainte. Cette robe est également agréable pour danser et bouger..

Les tuniques coûteuses peuvent être peintes avec un motif de plumes. Une robe longue en lin de Styrie pour femme ont très souvent un large décolleté, convergeant vers la taille. La plupart des robes ne couvrent qu’une seule épaule, laissant l’autre épaule et un sein nu.
Souvent, la tunique ou la robe est recouverte d’un vêtement extérieur, un manteau lisse ou plissé, fabriqué à partir du meilleur lin. Elle peut avoir des manches courtes ou être épinglée sur le buste. Certaines versions sont attachées dans des plis décoratifs. Les vêtements extérieurs sont toujours assez transparents pour mettre en valeur les courbes féminines.

La plupart des femmes portent encore des vêtements traditionnels en plus de leurs tuniques. Les plus chères des versions sont diaphanes et étanches. Différentes classes portent certains manteaux. Conan s’est faufilé dans Khemi en portant une fois un manteau de pêcheur, puis plus tard a remplacé cela par un manteau de prêtre. Un manteau est essentiellement une cape aux épaules ou aux hanches. Les prêtres parfois portent leurs vêtements par-dessus des robes, parfois juste par-dessus leurs kilts. Le manteau se termine par une frange nouée en petits nœuds. Les nobles portent des manteaux de soie.

Certaines femmes nobles portent de la faïence perlée sur leurs robes. Le motif s’apparente à un filet de pêche, avec une forme en diamant. Ces robes sont extrêmement attractif. Elles sont le plus souvent bleus.

Dans les occasions festives, la classe supérieure les femmes stygiennes portent des filets de rouge, de bleu ou des perles de faïence cylindriques vertes au centre de leur tunique. Ces filets limitent les mouvements, rendant même la position assise difficile. Parfois, la mode justifie l’inconfort.

Les femmes plus pauvres imitent ce style en nouant un ou deux cordons de perles autour de leur taille ou même des rubans avec des rayures colorées.
Un commerçant porte un kilt en lin opaque, des sandales et un manteau de haute qualité. Le manteau du marchand tombe généralement au niveau des hanches, avec le hiéroglyphe du commerce peint autour des bordures.

Les membres de la royauté Stygienne portent des vêtements différents de ceux des autres classes de la population de Stygie, en jouant de leur pouvoir et de l’influence des dieux. Leurs vêtements ne sont jamais achetés. Les fabricants apportent à la royauté de Stygia leurs vêtements comme cadeaux de dévotion. Il n’y a donc pas de prix pour les articles suivants. Ils ne peuvent aucunement être achetés en Stygie. Aucun artisan ne les ferait pour toute autre personne que le roi et sa famille.
Le linge de maison de la plus haute qualité est si fin qu’il est translucide au point d’être opaque.

  • Nemes : C’est la coiffe royale, avec de fins plis en accordéon sur les lappets. La bande est attachée juste au-dessus des sourcils et nouée à l’arrière.
  • Faux barbes : Portées par les hommes et les femmes de la famille royale. la stature, une fausse barbe est un symbole important de la divinité en Stygie.
  • Shendyt : Le kilt royal, entièrement plissé en accordéon, est enroulé dans le sens inverse des aiguilles d’une montre autour du corps. Au lieu de vêtements, de nombreuses femmes royales et nobles choisissent simplement de peindre leur corps au henné, souvent avec des motifs en forme de filet. Outre la peinture et peut-être quelques bijoux de choix, elles se mettent nues ou se mettent torse nu. La plupart des esclaves travaillent nus. Les esclaves qui sont les jouets de la noblesse portent de curieux colliers verts pour éviter qu’ils ne soient achetés et vendus à des roturiers.

Les servantes s’acquittent de leurs tâches en ne portant des jupes ou des tabliers si nécessaire. Sinon, ils exercent leurs fonctions nu. On attend d’eux qu’ils maintiennent les corps glabres afin de ne pas embarrasser ceux pour qui ils travaillent. Serviteurs qui ont des fonctions cérémonielles dans les temples de Seth portent une robe rouge.

Armée Stygienne

La Stygie possède des frontières parmi les plus sûres au monde, avec une armée impitoyable et disciplinée.

La théocratie au pouvoir, obstinément conservatrice, force ses castes guerrières à porter des armures obsolètes et à utiliser des armes anciennes, y compris des chars de guerre encore fabriqués de manière traditionnelle.
Le combat de chars est un art noble et la cavalerie est un art réservé aux mercenaires étrangers. Si les armées stygiennes sont des anachronismes ambulants, même à l’époque des Hyboriens, elles sont toutefois efficaces.

Leurs hommes et leurs chevaux sont habitués au climat et à la géographie de la Styrie. Leurs armées sont également renforcées par les prêtres-sorciers, qui sont capables de lancer des pestes noires pour aider à repousser les envahisseurs. L’armée est bien coordonnée et extrêmement mobile, courageuse et redoutable. Elle est considérée comme une puissance militaire majeure. L’armée stygienne pourrait être appelée à écraser rapidement des envahisseurs, même avec des tactiques et de équipement supérieures.

Il est intéressant de noter que, malgré ses forces, la Stygie est très réticente à envoyer ses forces à l’étranger, même pour récupérer les terres capturées.

lubs, maces à tête de pierre, poignards de bronze et de cuivre et les fers de lance sont des armes typiquement stygiennes. Le khopesh est une arme courante utilisée en Styrie. La plupart des armes sont fabriquées en bronze en Styrie, ici les artisans de la région sont consacrées aux anciennes méthodes. De même, les armures sont faites de bronze et est typique. Les boucliers sont arrondis en haut et plat en bas et sont en bois. L’arme la plus impressionnante en Styrie est probablement l’arc stygien, qui a été développé comme une réponse à aux Shemites.

Seules les classes supérieures sont autorisées des armes. Les domestiques et les ouvriers ne sont pas autorisés à s’entraîner ou à porter des armes et des armures, sauf si elles servent les conscrits. Les soldats hors service, à l’exception des officiers, ne sont pas autorisés à porter des armes et des armures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *