Catégories
Lémuriens

Turaniens

l’Empire du Soleil Levant, Turan est une nation dont les terres s’étendent le long des rivages occidentaux de la mer de la Vilayet mais également plus à l’ouest à travers les déserts et les steppes, rejoignant la frontière de Zamora.

Turan est le royaume le plus riche des royaumes à l’ouest de Khitai, à l’exception de la Vendhya. Il compte de nombreux ports le long des rivages est et ouest de la Vilayet et maîtrise la navigation hauturière.

Sa capitale, Aghrapur, possède un superbe et immense palais appelé la Cour du Soleil Levant. Les ambitieux Turaniens (qui s’appellent souvent Hyrkaniens en fonction de leurs origines) lancent des attaques dans toutes les directions dans leur soif d’agrandir leur empire.

Ils se sont emparés de la majeure partie des cités caravanières du Désert Oriental, et ont peuplés la frontière orientale de Zamora. Leur roi le plus puissant, Yezdigerd, a même obtenu tribut de Shem et de la Byrthunie et a vaincu par endroits les armées de l’ Hyperborée et de la Stygie.


• Population: 12.400.000.
• Capitale:
Aghrapur (pop.1.350.000).
• Dirigeant:
Grand Sultan Yezdigerd.
• Villes importantes:
Sultanapur, Yaralet, Korunsun, Shanpur, Vezek, Akif, Khawarism
• Niveau de technologie:
Moyen-Orient pendant l’Antiquité.
• Alliés:
Hyrkanie
• Ennemis:
Vendhya, Aquilonie, Stygie.
• Religion:
Erlik, le Tarim Vivant.
• Inspirations:
Perses (Empire Sassanide), Empire Moghol.

Influences connues pour
Robert E. Howard :

Ancien nom persan du Turkestan, peut correspondre à l’Empire timuride, à l’Empire sassanide ou à l’Empire moghol. Les noms des villes turaniennes sont souvent en persan.

La voie Turanienne


Les Turaniens croient que leur civilisation est supérieure et que leur modèle de vie est la seule façon de faire progresser une société.²

La plupart des Turaniens ont un code d’honneur civilisé qui reflète
cette confiance dans leur civilisation et leurs protocoles.
Ils ont des codes particuliers à pratiquer dans les tribunaux, dans les bains, dans la rue et dans presque tous les aspects de leur vie.

Les Turaniens sont un peuple fier, satisfait de leur empire et de leurs dirigeants; ainsi que toutes les richesses que leurs apportent cette situation.

Vêtements turaniens


Les hommes Turaniens sont généralement barbus et portent des turbans,
les écharpes et les pantalons amples.
Les guerriers portent des casques dorés, des chemises en soie blanche, des maillots sans manches, des pantalons et manteaux en peau de tigre.

Un type de vêtement est le chemise talismanique, qui est une tunique ou une chemise décorée de les images et les symboles sacrés. On croit que les chemises talismaniques offre de la chance ou parfois est même travailler comme armure.

Les femmes Turaniennes sont voilées. Dans les milieux plus conservateurs, généralement les classes supérieures, les femmes privilégient le khalat, un long costume qui dissimule le corps entier.

Les esclaves, les danseuses et autres artistes portent généralement
un peu plus que des tuniques à ceinture ou des gömleks. Certains portent peu plus que les gilets (ou les licols) et les ceintures fines à deux
des bandes de soie dépendant du centre devant et derrière.
La plupart des esclaves de Turan sont étrangers, ils ne portent donc pas de voile, bien que les danseuses turaniennes le fassent.

Armée turanienne


Les Turaniens sont réputés pour leurs superbes compétences en matière de tir à l’arc, surtout avec leurs arcs hyrkaniens à double courbure.

Pour les épées, les Turaniens privilégient les cimeterres et ils
portent également des lances de dix pieds de long pour harponner leurs ennemis à cheval.


Extrêmement bien organisé, le royaume Turanien tente d’étendre son empire dans tous directions.

Les Turaniens préfèrent utiliser la cavalerie, et embauche des mercenaires s’ils ont besoin d’infanterie.

Turan est à cheval sur la frontière entre la ferveur nomade
et la guerre civilisée. Leur cavalerie chevauche les plaines mais leur
les généraux étudient l’illustre science militaire Hyborienne.


Les Turaniens apprécient toujours la liberté des raids, mais reconnaissent l’importance des manœuvres stratégiques. Cette combinaison d’anciens et de nouvelles traditions font des Turaniens les seuls véritables adversaires aux civilisations Hyboriennes.


L’armée est divisée en deux types : l’armée impériale permanente et les forces provinciales.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *