Catégories
Sauvages

Zembabweyens

Aussi appelé Zimbabwe, il s’agit d’un puissant royaume noir au sud et à l’est de Punt. Il est dirigé par des Rois Jumeaux et possède des terres fertiles au nord devenant une jungle tropicale au sud et à l’est. Le Styx supérieur forme sa frontière occidentale, une large rivière au nord-est et des plaines hostiles au sud forment d’autres frontières alors qu’à l’est, les rives de l’Océan Sud s’étendent. Les guerriers de Zembabwei descendent des Kchakas, une puissante tribu des Royaumes Noirs.

Lorsque les Zembabweyens furent chassés de leurs terres par une tribu plus puissante, ils migrèrent vers l’est, atteignant les ruines de la cité appelée Vieille Zembabwei. Les tribus proches considéraient la région comme maudite, laissant l’endroit aux Zembabweyens, qui rebâtirent la ville. Pendant des millénaires, ils combattirent les wyvernes géantes qui émergeaient de la jungle et des niches des montagnes orientales. Un héros de la tribu, Lumbeba, voyagea jusqu’aux niches pour s’emparer de quelques oeufs. Il les amena à éclosion et découvrit qu’on pouvait dompter les wyvernes pour les
chevaucher. Cette force aérienne a permis aux Zembabweyens d’étendre leur domination sur les tribus proches et de former le royaume actuel. Lumbeba en devint le roi. Lumbeba avait un frère jumeau et décida de partager le pouvoir avec lui.Pour éviter les problèmes de succession, il fut décidé que lorsque l’un des frères viendrait à mourir, l’autre se donnerait également la mort ou quitterait le royaume. Une nouvelle paire de jumeaux monterait alors sur le trône. Les Zembabweyens sont de grands commerçants et des bâtisseurs d’empires. Leurs voisins se méfient de cette polyvalence.Ils adorent le dieu-serpent Set sous le nom de Damballah.

• Population: 3.200.000.
• Capitale:
Vieille Zembabwei.
• Dirigeant:
Mbegaet Nenaunir.
• Villes importantes:
Capitale du Nord.
• Niveau de technologie:
Age de Bronze.
• Alliés:
Stygie.
• Ennemis:
Aucun.
• Religion:
Damballah (Set).
• Inspirations:
Zimbabwe et Mozambique, Film Shaka Zulu

Influences connues pour
Robert E. Howard :

 Le nom provient du Grand Zimbabwe, ensemble de ruines du Zimbabwe et capitale d’un empire qui couvrait les territoires actuels de ce pays et du Mozambique sous le nom d’Empire Monomotapa.

Une culture hybride

Le Zembabwei est une culture hybride, un mélange de tribus Kchaka, Rozwei, Mlembwei et Vendwei avec de possibles lignées Iranistanis et Shemite. En raison de certaines des similitudes superficielles, comme le culte de Dagon, Zembabwei peut même avoir des influences Yuetshi ou lémuriennes de l’Est.
Les Zembabwans construisent des villes circulaires, renforçant le lien potentiel.

Indépendamment de son appartenance raciale passé, Zembabwei est maintenant un royaume noir.
En raison de générations de métissage, la société moderne les zembabwans ont la peau foncée, le nez aquilin et les lèvres étroites. Seuls les Maswei ont conservé une lignée assez pure, mais ils sont un ajout récent à Zembabwei, ayant migré d’Atlaia il y a seulement quelques générations.


Le mélange des races a également fait des Zembabwans des ingénieurs qualifiés, capable de construire des structures massives en pierre sans mortier, ainsi que d’impressionnants barrages, conduits d’eau et systèmes d’irrigation. Les mines de Zembabwan comprennent des mines horizontales et des puits verticaux creusés profondément dans la terre. Les villes affichent des terrasses bien construites, taillées dans les collines.
Leurs compétences en matière de maçonnerie de pierre rivalisent avec celles des Hyperboréens, en utilisant des motifs en damier, en chevron sur les murs. En plus de leurs remarquables compétences en maçonnerie, les Zembabwans sont des orfèvres accomplis et du travailleurs du Bronze émérite. Les Zembabwans fournissent des outils en bronze et d’armes à de nombreuses tribus barbares vivant autour de la zone.


Les principaux clans présents au Zembabwei sont les Kchaka, les Mlembwei, les Rozwei et les Vendwei ; ces clans comprennent les personnes les plus considérées comme Zambabwan, ils vivent dans les centres urbains.


D’autres tribus comme les Maswei vivent également à Zembabwei, mais pas dans les zones urbaines.
Sur le plan culturel et racial, les Maswei sont liés au clan Atlaian Yaraba et ne se distinguent pas de celui-ci, du moins pour un étranger.

Encore plus difficiles à localiser que les Maswei semi-nomades, les vrais barbares de Zembabwei sont encore plus difficiles à trouver. Ils se cachent dans les jungles les plus profondes du sud, ces étranges gens sont similaires aux clans pygmées.



Tous ces clans forment le Zembabwei : l’empire commercial hybride.

Vêtements Zembabwan

Les Zembabwans aiment le coton, une grande partie est donc importée pour compléter la petite quantité qu’ils sont capables de cultiver et de récolter eux-mêmes.

Les Zembabwans portent des bandes de coton autour des hanches, teintes de différentes couleurs (les Maswei préfèrent le rouge), ainsi que des jupes en peau d’animaux et des vêtements plus barbares. Des coiffes à plumes, des boucles d’oreilles, des colliers et des bracelets complètent le costume. Certains des membres les plus riches de la société s’habillent de la même façon que les Chemites ou les Iraniens, ayant échangé ces vêtements.

Au sud, les Maswei s’habillent également en écharpes, préférant la couleur rouge à la
exclusion de la plupart des autres couleurs, bien que le bleu soit également assez populaire. En outre, tous les Maswei portent de grandes boucles d’oreilles en forme de cerceau. Plus un Maswei s’enrichit, plus on peut trouver du rouge dans ses vêtements et ses bijoux.

Presque tous les mâles Maswei se font enlever une dent de devant pour les aider à produire un sifflet perçant qui leur permet de contrôler leur bétail.
Plus au sud encore, les habitants de la jungle, qui ne portent pas des vêtements, bien que quelques-uns admettent mettre un pagne avant de se rendre dans les villes de pierre des Zembabwans pour faire du commerce leurs herbes, lotus et poisons pour d’autres marchandises.

Armée du Zembabwei

Les avant-postes commerciaux sont presque toujours accompagnés de forteresses défendues par des armées de lanciers sauvages que le Zembabwei positionne en garnison; toujours prêts à avancer ou à attaquer une culture plus faible et leur forcer à payer un tribut.

La stratégie militaire et l’armement de Zembabwei sont similaires à ceux des royaumes noirs du sud. L’élite dirigeante utilise souvent des cimeterres et des armes plus semblables à celles des Chemites et des Iraniens, cependant. Les chevaux sont pratiquement inconnus à Zembabwei à cause de la mouche tsé-tsé, une maladie mortelle, de sorte que les Zembabwans n’ont pas de cavalerie.

La plus grande élite des forces armées sont les cavaliers wyvern. Ces soldats extrêmement rares sont spécialisés dans la monte des grands ptérodactyles du Zembabwei, luttant depuis leur dos avec des lances. Contrairement à la plupart des tribus du Royaume noir, ces soldats d’élite ne charge que très rarement dans une bataille de peur que la folie combattante rendent leurs wyverns incontrôlables.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *